Planification maritime de la façade Sud-Atlantique
Accueil
Contexte

Les présents photomontages ont été réalisés à la demande de l’État, à l’occasion du débat public relatif à la révision de la stratégie de chaque façade maritime française et à la cartographie du développement de l’éolien en mer. Le débat a débuté le 20 novembre 2023. Cette participation du public a donc vocation à aider l’État à identifier des zones prioritaires de développement de l’éolien en mer à horizon 2050 et 2033. L’État souhaite en effet développer à horizon 2050 45GW d’éolien en mer au large des côtes métropolitaines, il prévoit une échéance intermédiaire, à savoir l’attribution d’au moins 18 GW à horizon 2033 en complément des 8 GW déjà installés, en construction ou en développement.

L’État a décliné ces objectifs par façade maritime, pour la façade Sud-Atlantique (SA – côtes de la Nouvelle-Aquitaine), l’objectif à horizon 2050 est l’installation de 7 à 11 GW d’éolien en mer, dont 2,5 à 5,5 GW attribués avant 2033. Pour mémoire, au 1er janvier 2024, 1 GW est en développement et 1 GW est identifié comme extension sur la façade SA.

Un parc éolien peut générer un impact paysager, qui dépend de sa distance vis-à-vis de la côte et de sa localisation, les photomontages ont vocation à éclairer le public sur ce dernier. Aussi, pour permettre au public d’évaluer les impacts paysagers potentiels générés par un développement éolien au large de la façade SA répondant à l’objectif précédemment cité, les services de l’État ont défini deux scénarios fictifs de développement éolien au large des côtes de la façade SA. Le premier scénario fictif propose l’installation d’environ 2 GW, le second d’1 GW sur des zones identifiées comme potentiellement favorables au regard notamment des contraintes militaires. Il est rappelé que les implantations figurées ne préjugent pas du scénario de développement éolien décidé à l’issue du débat et du positionnement des futurs parcs éoliens en mer.

Afin de réaliser ces photomontages, des choix technologiques ont dû être arbitrés. Il a été aussi décidé de représenter des parcs dotés d’éoliennes d’un gabarit similaire aux éoliennes projetées sur les derniers parcs européens mis en développement, soit des éoliennes flottantes de 18MW et de 285 mètres en bout de pale et des éoliennes posées de 23 MW et de 330 mètres en bout de pale.

Par ailleurs, afin que le public puisse évaluer l’impact paysager cumulé des parcs dans leur globalité, les photomontages ci-contre représentent également les parcs en cours de développement, c’est-à-dire le parc éolien en mer au large de l’île d’Oléron et son extension. À noter que, pour ces deux parcs les implantations des éoliennes n’étant pas encore connues, il a été aussi défini des implantations fictives. En matière d’éoliennes, il a été retenu les mêmes hypothèses que pour les parcs fictifs. En matière de localisation et de design, les parcs ont bien été implantés dans les zones d’appel d’offres, le design pourra quant à lui évoluer une fois que les porteurs de projet privés auront défini leur implantation.

Les situations présentées sont donc susceptibles d’être modifiées au regard des conclusions du débat public ainsi que de l’avancée des études menées par RTE, l’Etat et le futur lauréat.

Enfin au vu de l’éloignement à la côte et du fait de la courbure terrestre, les postes électriques en mer ne sont pas visibles sur les photomontages (à l'exception du phare de Chassiron et des Baleines).

Caractéristiques des Parcs fictifs¬†:
NomZoneNb d'éoliennesHauteur en bout de paleDiamètre rotorPuissanceFondations
Nord-OuestB56285 m260 m1008 MWFlottant
Nord-EstC48330 m305 m1104 MWPosé
Photomontages

Les 22 photomontages disponibles sur la présente visionneuse simulent chacun l'ensemble des parcs indiqués sur la page ci-contre. Chaque photomontage est accompagné de barres de repérage et d'informations complémentaires pour une meilleure contextualisation.

Les Parcs simulés

2 GW d’éolien en mer, s’ajoutant aux 2 GW en développement, ont été simulés au large de la Charente-Maritime. Les 2 GW ont été répartis sur 2 parcs fictifs situés au sein des zones propices déjà communiquées par l'Etat (disponible ici).

Les parcs fictifs